Chargement de la vidéo...

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Lien
Intégrer la vidéo

Métriques

Consultations de la notice

273

Téléchargements de fichiers

11

SÉMINAIRE DOCTORAL LIMINAL (3)
Médiation et représentation. Comment faire entendre la voix des exilés ?

2018-03-19

Description :

[00:00:00:00 à 00:07:03:12] Introduction par Yasmine BOUAGGA (CNRS- ENS Triangle]

[00:07:10:09 à 00:40:13:23] Mariam GUEREY (médiatrice Secours Catholique de Calais)

[00:40:13:23 à 00:52:37:14] Discussion

[00:52:37:14 à 01:36:45:02] Moussa El-MAHADY (porte-parole, relais communautaire soudanais, Camp de Calais)


Lien vers la biographie des intervenants


Présentation de la séance :

De plus en plus, les associations qui travaillent auprès des migrants soulèvent la question de leur participation. L’enjeu n’est pas seulement de communiquer de l’information par des médiations linguistiques ou non-verbales, mais de leur permettre de faire entendre leur voix, pour faciliter les interactions avec les salariés ou bénévoles associatifs, pour résoudre des conflits entre les migrants, ou pour rendre possible un dialogue avec les autorités locales ou nationales. Qui représente qui et comment ? Comment s’organisent ces médiations et quelles sont leurs limites ? C’est ce que se propose d’explorer cette séance du séminaire Liminal.


Présentation de l’ANR LIMINAL :

Le programme LIMINAL porté par l’INALCO et financé par l’Agence Nationale de la Recherche traite des interactions et médiations langagières et culturelles entre acteurs en situation de crise migratoire et humanitaire, telle que celle-ci se développe en France depuis 2015 (création de camps et campements d’ampleur, développement de centres d’accueil).
Il mobilise des chercheurs de différentes disciplines en SHS (linguistique et sociolinguistique, sémiotique, anthropologie, sociologie, études sur la migration, psychologie) pour mener conjointement en cinq langues (urdu, dari, farsi, amharique, arabe) des études de terrain sur les pratiques de médiation linguistique et interculturelle dans des camps et des lieux d’accueil et d’hébergement diversifiés, formels et informels, auprès d’une pluralité d’acteurs sociaux (institutionnels, associatifs, populations migrantes).
Son objectif scientifique est d’étudier les enjeux théoriques et pratiques des stratégies d’interaction et de médiation, les malentendus ou insuffisances (usages inappropriés, mécompréhensions interculturelles, situations bloquées, émotions dysphoriques) et de proposer, à terme, des outils à destination de la recherche, des acteurs sociaux et des services publics (glossaires lexico-terminologiques multilingues, documentations textuelles et audiovisuelles, portail web, outils pédagogiques).
Ce programme de recherche offrira l’opportunité de valoriser compétences linguistiques, dispositifs de solidarité, co-actions ; de circonscrire les difficultés ; d’apporter le concours d’une recherche plurilingue et pluridisciplinaire à des éléments de formation et de documentation destinés à un large public (recherche, associatif, ONG, travailleurs sociaux, bénévoles et exilés).

Lien vers le carnet Hypotheses de l’ANR LIMINAL



https://medihal.archives-ouvertes.fr/medihal-02116325
Contributeur : Dimitri Galitzine <>
Soumis le : mardi 30 avril 2019 - 19:44:55
Dernière modification le : lundi 6 mai 2019 - 00:07:16