Prévisualisation

 

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité 4.0 International License

Partager

Lien

Métriques

Consultations de la notice

60

Téléchargements de fichiers

12

Tour Ophite de Lourdes (65) - bâtiment instrumenté dans le cadre du programme RAP-NBAP (National Building Array Program) - station RA.PYTO.

2008-10-10

Description : La tour Ophite de Lourdes est un bâtiment qui a été instrumenté en 2008 dans le cadre du programme national d'instrumentation de bâtiments RAP-NBAP (RAP : Réseau accélérométrique permanent). Ce bâtiment est une tour d'habitation est constituée de 20 niveaux. Un ensemble de 24 capteurs électrométriques ont été déployés dans les différents étages de cette tour afin d'étudier la réponse du bâtiment aux sollicitations sismiques. La zone de Lourdes est une zone sismique majeure de la métropole Française. Cette instrumentation, répartie dans le bâtiment, permet d'enregistrer de façon continue les accélérations au sein de la structure. Ces enregistrements permettent de suivre l’évolution et de connaître la réponse de cette structure lorsqu'un séisme se produit dans la zone d’intérêt. En exploitant le bruit sismique capté par les accéléromètres, ces données permettent également de suivre la réponse du bâtiment à d'autres phénomènes naturels (météorologique par exemple, en étudiant la réponse de la structure aux variations thermiques). Les mesures ainsi réalisées permettent en outre d'optimiser les méthodes numériques de prédiction de réponses des structures aux sollicitations sismiques. L'image représente deux des capteurs installés sur le toit du bâtiment. Le regard en béton, utilisé pour protéger les équipements des intempéries, renferme deux capteurs qui nous permettent de mesurer les mouvements (l'accélération) du bâtiment dans ses deux directions transversale et longitudinale. Ce dispositif est répété en deux autres points du toit, puis dans différents étages jusqu'au sous sol pour ainsi mesurer la déformation sur toute la hauteur du bâtiment. Ce programme d'instrumentation de bâtiment, très novateur en Europe, a été mené avec le soutien du ministère en charge de la prévision des risques naturels (MEDDE), du conseil général de Martinique, du CNRS/INSU et d’IFSTTAR. Au travers du programme RAP-NBAP, 5 bâtiments ont été instrumentés en France, la tour ophite de Lourdes, l’hôtel de Ville de Grenoble, Le centre de la découverte de la Terre en Martinique, La tour de la Préfecture de Nice, et le collège de Basse-Pointe en Martinique. Ce site d'observation est intégré à RESIF, une infrastructure de recherche nationale dédiée à l’observation et la compréhension de la structure et de la dynamique Terre interne. RESIF se base sur des réseaux d’observation de haut niveau technologique, composés d’instruments sismologiques, géodésiques et gravimétriques déployés de manière dense sur tout le territoire français. Ces données permettent d’étudier avec une haute résolution spatio-temporelle la déformation du sol, les structures superficielles et profondes, la sismicité à l’échelle locale et globale et les aléas naturels, et plus particulièrement sismiques, sur le territoire français. RESIF s’intègre aux dispositifs européens (EPOS - European Plate Observing System) et mondiaux d’instruments permettant d’imager l’intérieur de la Terre dans sa globalité et d’étudier de nombreux phénomènes naturels.


https://medihal.archives-ouvertes.fr/medihal-01992154
Contributeur : Véronique Bertrand <>
Soumis le : jeudi 24 janvier 2019 - 11:49:20
Dernière modification le : mardi 15 octobre 2019 - 10:02:07
Image archivée le : jeudi 25 avril 2019 - 13:51:59