Chargement de la vidéo...

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Lien
Intégrer la vidéo

Métriques

Consultations de la notice

329

Téléchargements de fichiers

10

MURS I : SÉPARATIONS ET POLITIQUES DE L'ASYMÉTRIE Séance du programme Non-lieux de l’exil

2017-03-02

Description : [Séminaire EHESS intitulé "Non-lieux de l’exil", coordonné par Chowra Makaremi (IRIS / EHESS-CNRS), Alexandra Galitzine-Loumpet (NLE/ CESSMA), Eugenia Vilela (U. de Porto) et Christiane Vollaire (NLE)] /// Présentation : [Alexandra Galitzine-Loumpet] /// Introduction : [Chowra MAKAREMI] /// Avec : [Stéphanie Latte Abdallah (CNRS-CERI)] A l’ombre du mur et de la séparation : régime de mobilité et enfermement en Israël/Palestine, [Damien Simonneau (Paris 13)] Le spectacle politique du territoire muré. Mobilisations pro-murs en Israël et en Arizona /// Vingt-huit ans après la chute matérielle et symbolique du mur de Berlin, le mur se redéfinit aujourd’hui comme un dispositif immunitaire et un projet politique en Europe. Dans un contexte de violence, les exilés circulant vers et à travers l’Europe sont immobilisés par des murs (matériels et immatériels) qui transforment la domination post-coloniale en une nouvelle image, comme le souligne Wendy Brown : celle d’une invasion par les dominés et les exploités. Murs-frontières, barrières de sécurité, fortifications, remparts, murs virtuels : la prolifération des murs nous invite à questionner ces objets de mise en scène des politiques, aussi bien que du politique, qui saturent aujourd’hui les cartographies et les discours. Spectacles du pouvoir aussi bien qu’instruments différentiels de gouvernement des circulations et des espaces, les murs interrogent les métamorphoses des liens entre territoire et frontières. Ils interrogent aussi les reconfigurations du même et de l’étranger (réfugiés, migrants, clandestins), en instituant l’espace sédentaire par rapport auquel ces figures sont signifiantes. Barbelés, béton, mur « végétal » comme à Calais, mur d’acier entre le Mexique et les Etats-Unis qui plonge dans la mer, mais s’arrête soudain sur le flanc d’une montagne quand il n’y a plus de témoin pour assister au spectacle de la frontière : les murs s’immatérialisent mais se construisent aussi à travers de nouveaux matériaux, une nouvelle temporalité. Qu’est-ce que cette reconfiguration matérielle du mur comme technique et projet de gouvernement nous dit du pouvoir qui le pense et l’implante ? Le cycle « Murs » interroge dans une perspective sensible et théorique l’impensé d’une politique migratoire à travers la problématisation du paradigme du mur comme dispositif politique et théorique contemporain.


https://medihal.archives-ouvertes.fr/medihal-01625370
Contributeur : Dimitri Galitzine <>
Soumis le : vendredi 27 octobre 2017 - 14:59:46
Dernière modification le : jeudi 4 janvier 2018 - 17:28:59