Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chargement de la vidéo...

Afficher 

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Métriques

Consultations de la notice

161

Téléchargements de fichiers

251

Temps des femmes, Temps des villes. Trois articles-vidéos : Rennes, Marseille, Liège. Rennes, des femmes élues, engagées dans la politique de la ville.

2002

Description : Résumé et présentation de la série : Trois articles-vidéo explorent par l'image les liens entre deux thématiques, les temporalités urbaines et la place des femmes et du genre dans les politiques des villes. Elles abordent le droit à la mobilité autonome pour toutes les femmes au sein d’un espace public (Marseille), la place et les actions conduites par des femmes élues dans la Politique Municipale (Rennes), des actions de démocratie participative organisée en Commission, repérables dans l’espace urbain (Liège). La problématique du genre et des rapports sociaux de sexe sous-tend les approches adoptées dans les enregistrements audiovisuels dans la mesure où ces rapports peuvent se manifester dans les pratiques de mobilité des catégories sociales femmes et hommes, dans les mesures concrètes que les politiques municipales adoptent notamment en direction des femmes, de leurs déplacements au sein de l‘espace bâti aux prises avec les temporalités sociales familiales et urbaines. En amont des enregistrements la réflexion s’est appuyée sur mes recherches sur les temps sociaux et sur les pratiques sociales de mobilité notamment dans l’espace de Marseille, enrichie par la comparaison entre les mesures prises par des villes européennes quant à leur politique de gestions des temps sociaux (cf. textes à l’appui). Les articles parus dans des revues de sociologie urbaine et d’urbanisme sur cette thématique ont nourri les observations recueillies sous forme de notes, dessins, photos, effectués dans plusieurs villes, complétées par des entretiens enregistrés ou dénotés auprès de différents acteurs sociaux impliqués dans la gestion urbaine. Enfin la réalisation des vidéos a aussi bénéficié d’une réflexion individuelle et collective, engagée depuis longtemps, sur l’usage de l’image en sociologie. Effectuées avec un soutien financier de chaque Ville ces Vidéos ont a été présentées dans chacune des villes et lors de Colloques, Congrès, Séminaires, Journées d’études depuis 2002, en France et à l’étranger. Une forme réduite du documentaire « l’article-vidéo » offre des possibilités d’écriture qui l’apparentent à celle d’un article. Il s’agit d’un produit court dont la thématique explicite vise à montrer sans démontrer, à porter autrement le regard sur des choses connues, banales, à briser la naturalité de l’ordinaire. En s’attachant à une seule idée on mise sur la capacité des personnes qui regardent à lire les images sans avoir à recourir à un récit ou à un discours didactique ou démonstratif. Comme dans un article les intertitres orientent l’attention sur le thème de la séquence, détournent des évidences, apportent du sens, donnent de la respiration au montage, obligatoirement serré. Sa brièveté permet une projection devant un public relativement large, rassemblé lors de Colloques ou de Séminaires. Excellent moyen de communication et de débat, le document-image libère la parole et l’échange pour pousser plus loin le propos engagé. Produits de la recherche les images montrent comment des idées sont matérialisées dans du concret en situation au travers d’une pluralité de signes. Elles nous font voir, sentir, écouter des notions abstraites. Elles montrent comment les pratiques et les représentations s’inscrivent dans l’espace, en façonnent les formes, l’architecture, les codes. Elles restituent à la ville sa qualité d’observatoire social vivant, révélant des différences et des similitudes, variables au cours de l’histoire. Présentation de l'article-vidéo : "Rennes, des femmes élues, engagées dans la politique de la ville." Les enregistrements se sont déroulés durant 2 jours en mars 2002. Invitée par la ville de Rennes à participer avec mes films sur le travail des femmes aux Journées du 8 mars (Journée Internationale des Droits des Femmes), j’avais demandé aux élues d’accepter d’être interrogées en direct sur leurs actions au sein de la politique municipale en vue d’améliorer l’imbrication des temps urbains. Les entretiens ont été effectués dans l’espace public, sans préparation et sans reprise. Je disposais alors d’un petit camescope numérique, sans micro cravate, ce qui explique que le son ait capté des bruits parasites dans ces lieux publics de festivité. Successivement on voit : une responsable du Bureau des Temps de l’Administration Centrale, des Rennaises venues voir les films qui ont accepté d’évoquer leur mode de gestion partagée de la « pression temporelle », deux femmes élues, adjointes au Maire qui parlent de leurs actions pour favoriser la mobilité des femmes et alléger le poids des temporalités sociales. D'autres séquences tournées dans l'espace public complètent le montage. Cinq heures d’enregistrements ont été réduites en plusieurs montages successifs, toujours de courte durée afin d’être projetés lors de colloques. Le premier a été montré à Marseille en juillet 2002 au Colloque “ la Qualité de la vie urbaine". Il était la seule proposition à aborder la question des temps urbains dans la qualité de vie. C’est un dernier montage plus complet qui figure dans cette série. La ville de Rennes est relativement pionnière dans sa gestion. Suivant les Directives Européennes le Conseil Municipal développe une démarche Egalité entre femmes et hommes depuis la fin des années 1990, appuyée sur la parité. Rennes a été une des premières villes en France à mettre en place un Bureau des temps, après avoir rendu des quartiers du centre aux piétons depuis la fin des années 1980. Avec les vélos à la carte (fin 1990), le métro inauguré en mars 2002, la municipalité développe une politique de complémentarité en matière de transports collectifs qui s’enrichit par l’aménagement des horaires des services publics (crèches à la carte etc.), et toutes sortes de mesures pour rendre le centre-ville et la culture accessibles à tous, tout en s’attachant à respecter le repos dominical et une gestion de proximité, le tout pensé de manière évolutive. Comme les villes qui réussissent, Rennes conjugue deux atouts, : des liens forts avec l’Université pour l’étude de projets, et le suivi des mesures adoptées, une politique municipale appuyée sur une parité expérimentée, effective et respectueuse de la parole des femmes (cf. des séquences du Conseil Municipal qui, faute d’espace n’ont pas été conservées au montage). Cette double particularité a servi de fil conducteur aux montages successifs.


https://medihal.archives-ouvertes.fr/medihal-01561785
Contributeur : Lest Umr 7317 <>
Soumis le : jeudi 13 juillet 2017 - 12:21:34
Dernière modification le : jeudi 18 janvier 2018 - 02:07:06