Accéder directement au contenu Accéder directement à la navigation
Chargement de la vidéo...

Afficher 

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Partage selon les Conditions Initiales 4.0 International License

Partager

Métriques

Consultations de la notice

77

Téléchargements de fichiers

108

Excerpts from (European Space Agency 2013a) edited by author, Josh Lepawsky orbital debris remix1

2013

Description : Les débris et les déchets résultant des incursions humaines dans l’espace extraterrestre s’accumulent depuis presque 60 ans en orbite autour de la terre, sur la surface de la lune et d’autres corps célestes du système solaire. Qu’est-ce qu’appartenir à une espèce pour laquelle les débris et déchets résultant de son savoir-faire technologique s’accumulent au-delà du territoire que cette espèce occupe sur la planète, au point où ils entrent accidentellement en collision ? Les organismes publics tels que l’Agence spatiale européenne (ESA) et l’Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace (NASA) considèrent les débris en orbite comme étant des dangers devant être surveillés, gérés et dont l’impact doit être atténué au maximum. Mais que peuvent ou pourraient représenter ces débris, pour qui, où, et à quelles conditions ? J’émets l’hypothèse que ces déchets extra-planétaires s’inscrivent dans le sillage de l’anthropocène. D’après moi, les inventaires visuels des déchets extra-planétaires sont un outil pouvant servir à nous sensibiliser à l’étroitesse des espaces parcellaires, disparates et non cohérents que nous partageons dans cette « nouvelle ère ».
Mots-clés : traîne anthropocène


https://medihal.archives-ouvertes.fr/medihal-01383388
Contributeur : Marie-Luce Rauzy <>
Soumis le : mardi 18 octobre 2016 - 15:48:12
Dernière modification le : jeudi 20 octobre 2016 - 01:05:18