Chargement de la vidéo...

Licence


Distributed under a Creative Commons Paternité - Pas d'utilisation commerciale - Pas de modification 4.0 International License

Partager

Lien
Intégrer la vidéo

Métriques

Consultations de la notice

7

Téléchargements de fichiers

12

‘J’étais si jeune’: émotions, récits et mémoires intimes de la révolution tunisienne (2010-2011).

2019-09-20

Description : Huit ans après la révolution du 14 janvier 2011, les jeunes tunisiens retournent avec leur mémoire sur les événements révolutionnaires qui, à partir du 17 décembre 2010, ont affecté leur vie, leur famille, leur quartier, leur ville et la Tunisie toute entière. Cette présentation retourne sur les étapes de la révolution tunisienne qui, de Sidi Bouzid et sa région, a embrasé le reste du pays et a abouti à la fuite de Ben Ali, à travers les témoignages de 21 jeunes entre 18 et 26 ans interviewés dans plusieurs villes en 2019. Loin de tout souci d’objectivité, ces étapes sont intentionnellement reconstruites à partir des expériences subjectives et émotionnelles des jeunes interviewés. L’individualité se met au service de l’Histoire pour faire émerger des réalités à plusieurs échelles : locale, familiale et personnelle. Les épisodes vécus par un entier quartier s’entremêlent aux souvenirs personnels préservés par les émotions et protégés par l’espace intime et familial. Ces souvenirs apportent à leur tour des éclaircissements sur des faits eus lieu au niveau local qui enrichissent notre compréhension de la révolution telle qu’a été vécue par le bas et les personnes ordinaires. L’exploration des étapes de la révolution à travers les expériences émotionnelles de nos interviewés permet de dessiner une cartographie des émotions liées à la mémoire de la révolution, ses tenants et ses aboutissants. En croisant les informations sur l’état des soulèvements populaires, les réactions des forces de l’ordre, l’activisme des militants et des politiques dans des villes comme Sidi Bouzid, Sbeitla, Kasserine, Gabès et Sfax, avec les expériences sur le terrain des jeunes rencontrés, la présentation fait ressortir que la révolution tunisienne est loin d’être un fait historique monolithique. L’association des événements révolutionnaires et postrévolutionnaires aux expériences personnelles d’une part et l’héritage politique de chaque quartier/ville/région, son rapport au pouvoir central, ses clivages sociaux et économiques de l’autre part montrent en effet une panoplie d’émotions qui vont peuvent aller du traumatisme à l’état d’excitation. Les récits de la mémoire de la révolution des jeunes tunisiens permettent enfin de saisir quel impact a eu l’expérience révolutionnaire et postrévolutionnaire sur leur vie quotidienne et leurs choix de vie. Malgré leur jeune âge en 2010-2011 (ayant entre 11 et 18 ans) la révolution a été le scénario où ils ont pu afficher et forger leur conscience citoyenne et politique. Ils ont expérimenté des différentes formes de l’engagement citoyen et de l’activisme politique, comme la participation aux manifestations citoyennes, la création d’associations de la société civile et l’adhésion à des partis politiques, qui leur ont donné la possibilité de mettre en avant leurs aspirations professionnelles et perspectives futures.


https://medihal.archives-ouvertes.fr/hal-02308793
Contributeur : Laboratoire d'Excellence Labexmed <>
Soumis le : mardi 8 octobre 2019 - 17:07:57
Dernière modification le : mercredi 16 octobre 2019 - 01:20:52